cd.pets-trick.com
Informations

Insuffisance cardiaque congestive chez le chien

Insuffisance cardiaque congestive chez le chien



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Insuffisance cardiaque congestive chez le chien est de plus en plus fréquente, avec un nombre croissant de cas ayant une étiologie de cardiomyopathie dilatée non ischémique. Les paramètres échocardiographiques ont été établis pour déterminer la probabilité de succès de l'utilisation de la transplantation cardiaque (HTX) comme option de traitement dans cette population, avec une fraction d'éjection ou un raccourcissement fractionnel plus faible ou les deux, un raccourcissement de l'oreillette gauche (AL) à l'aorte. rapport de dimension racine (AO), E/e′ inférieur et LVID et/ou RWT plus élevés étant associés à un mauvais pronostic [[1](#jvim15248-bib-0001){ref-type="ref"}, [2 ](#jvim15248-bib-0002){ref-type="ref"}, [3](#jvim15248-bib-0003){ref-type="ref"}, [4](#jvim15248-bib-0004 ){ref-type="ref"}, [5](#jvim15248-bib-0005){ref-type="ref"}].

Comme HTX est le traitement définitif pour les chiens atteints de cardiopathie non ischémique (NIHD), il est impératif d'identifier les paramètres cliniques et échocardiographiques qui prédisent le plus précisément la survie après HTX. À notre connaissance, il s'agit de la première étude à déterminer cela en utilisant une cohorte bien caractérisée de chiens subissant une HTX avec un suivi minimum de 1 an. En utilisant un échantillon plus grand que la plupart des études citées précédemment, nous avons pu comparer l'utilisation d'un certain nombre de variables échocardiographiques pour prédire les résultats après HTX dans une population avec une contribution significative de chiens atteints de cardiomyopathie dilatée ischémique.

1. MATÉRIAUX ET MÉTHODES {#jvim15248-sec-0008}

========================

Cette étude a été approuvée par l'Institutional Animal Care and Use Committee de l'Université du Missouri (Kansas City) et a été réalisée conformément aux principes de l'Animal Welfare Act et du Guide du Conseil national de recherche des États-Unis pour le soin et l'utilisation des animaux de laboratoire. Les chiens ont été recrutés sur la liste d'attente de l'hôpital vétérinaire de l'université du Missouri et ont tous été traités et suivis à l'hôpital vétérinaire de l'université du Missouri.

Les critères d'inclusion étaient les suivants : le chien avait un diagnostic définitif de cardiomyopathie dilatée (fibrose myocardique, désordre des myofibres, cardiomyopathie restrictive ou cardiomyopathie hypertrophique), était sur une liste d'attente pour une transplantation cardiaque orthotopique et avait ≥ 1 an. Les critères d'exclusion étaient les suivants : diagnostic de masse endocardique, cardiopathie congénitale, hypertension pulmonaire primitive et hypertension pulmonaire secondaire à d'autres causes. Les chiens ayant subi une chirurgie cardiaque pour la réparation de malformations cardiaques congénitales ou de maladie coronarienne ont été inclus. Les chiens présentant des malformations cardiaques congénitales ont été inclus car il a été rapporté qu'ils présentaient un risque accru de développer une insuffisance cardiaque et qu'ils présentaient un risque accru de cardiomyopathie dilatée ischémique. Les chiens ont été exclus de l'étude s'ils présentaient des signes d'insuffisance cardiaque en l'absence d'une anomalie cardiaque structurelle définitive (c'est-à-dire un cœur dilaté et une insuffisance cardiaque congestive) telle qu'une maladie de la valve mitrale, un épanchement péricardique ou un foramen ovale perméable. De même, les chiens qui présentaient des signes d'insuffisance cardiaque systolique et d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) en cours n'ont pas été inclus dans l'étude. Les chiens présentant des signes cliniques et des signes d'HTAP par cathétérisme cardiaque droit (RHC) ont été exclus de l'étude.

Le prétraitement avec RHC a été effectué avec le chien en position couchée latérale gauche. Un cathéter artériel de 16 French (Fr) a été introduit dans l'artère carotide droite ou gauche et avancé jusqu'à la crosse aortique. Un cathéter à ballonnet à remplissage par pression (Pf) de 7 Fr a été inséré dans l'aorte à travers le cathéter de guidage. Un cathéter polyvalent de 6 Fr a été placé dans le ventricule gauche à travers la valve aortique avec un ballonnet de 2 mm dégonflé. Une seringue de 5 ml remplie de solution saline héparinée a été connectée au cathéter à ballonnet de remplissage sous pression. Le cathéter de guidage a été avancé distalement par rapport au ballonnet d'occlusion au niveau de la crosse aortique pour assurer l'écoulement à travers la crosse aortique. Le ballon d'occlusion a ensuite été avancé pour être positionné juste en dessous de l'artère sous-clavière gauche. Le ballon a été gonflé à 20 ,mm ,Hg et le ballon a avancé pour être positionné à 1 ,cm distal par rapport à l'artère carotide.

Après une période de 5 minutes, deux chiens ont été retirés de l'étude en raison de difficultés techniques. Un total de 22 chiens ont été inscrits, dont 13 chiens ont été inclus dans le DCPC ischémique. Chez quatre des 22 chiens, les données ont été perdues et par conséquent, 16 chiens ont été inclus dans l'étude.

2.3. Procédure {#joa312074-sec-0005}

--------------

Après avoir obtenu le consentement éclairé écrit des propriétaires, les chiens ont été prémédiqués avec du midazolam intraveineux (0,02-0,04 ,mg/kg) et de la médétomidine (0,02-0,04 ,mg/kg) et pré-oxygénés. L'anesthésie générale a été induite et maintenue avec de l'isoflurane (1-2 %) dans un débit d'oxygène (3-5 ,L/min).

Après cathétérisme de l'artère carotide et de la veine jugulaire, les chiens ont été placés sous ECMO. Pendant la circulation extracorporelle, un échangeur de chaleur externe a été utilisé pour maintenir la température corporelle à 36,5-37°C. Les animaux ont été héparinés à 400 U/kg pour maintenir un temps de coagulation activé (ACT) de >,250 ,secondes. Deux canules ont été insérées dans l'artère carotide (CMA, Edwards, Irvine, CA) et l'artère fémorale (Medtronic, USA) avec la technique de Seldinger. Une solution saline héparinée (10 ,mL/kg) a été perfusée pendant le cathétérisme. Une canule artérielle a été insérée avec un moniteur de pression qui a enregistré des pressions supérieures à 50 & nbsp, mmHg. Une artère fémorale (Arrow, USA) a également été canulée pour surveiller la pression artérielle (TA) peropératoire, à l'aide d'un moniteur de pression intra‐artérielle (Pressure Monitoring Sensors, BMEYE, Courtrai, Belgique). Une artère pulmonaire (PASMC, Edwards, Irvine, CA) a été canulée chez six animaux et utilisée pour mesurer la pression systolique ventriculaire gauche (LVSP). L'ECMO a été initiée et maintenue à 5 ,L/min en O~2~ et 60 ,mL/kg/min en CO~2~ (Hospal, Brouage, France) à l'aide d'une pompe péristaltique à rouleaux. Tous les cathéters ont été tunnelisés par voie sous-cutanée et la peau a été fermée avec 2-0 de soie non résorbable. Les animaux ont été placés dans des cages individuelles avec libre accès à l'eau et à la nourriture. L'anesthésie par inhalation a été maintenue avec de l'isoflurane (2 , %) et de l'oxygène a été administré via le circuit respiratoire. Les échantillons de sang ont été obtenus à partir de la ligne artérielle pour les analyses hématologiques au moment de la canulation. Les échantillons de sang ont été centrifugés à 2500*g* pendant 10 ,minutes, et le plasma a été conservé à -20°C.

Mesures échocardiographiques

------------------------------

Un système à ultrasons Philips EPIQ 7 avec une sonde à réseau linéaire multifréquence (0,5-3,0 ,MHz) a été utilisé pour toutes les évaluations échocardiographiques


Voir la vidéo: Quels sont les signes dun chien cardiaque?